Artisanat,  Projet,  Travaux

Climatisation à l’étude

Mes locataires faisant la demande d’une climatisation depuis quelques années, je décide de lancer cette année le projet pour les soulager de la chaleur estivale. En effet, chaque année la sécheresse sévit en Tarn-et-Garonne et le thermomètre culmine à près de 35-40°C.

Pour cela je sélectionne quelques entreprises / artisans à l’aide :

  • de Google mon ami,
  • de mes contacts dans le BTP,
  • du site des pages jaunes.

Je choisis volontairement différents dimensionnements de sociétés afin de comparer leur réactivité et leur méthodes.

Sur les trois contacts initiés, deux seulement ont répondu à la requête de travaux. Le troisième artisan, contacté via les pages jaunes, n’a peut être jamais reçu ma demande via l’interface des PJ : aucun suivi n’est assuré par le site. C’est dommage que ce dernier ne se soit pas plus investi dans le web 2.0.

L’objectif principal est de climatiser la partie « jour » (salon, salle à manger, cuisine) d’une habitation de 90m². Cependant si l’installateur peut proposer mieux, je suis ouvert au dialogue. Pour ce faire, les deux concurrents en lice sont :

  • Une entreprise de taille moyenne (environ 50 salariés),
  • Un artisan (EURL).

    Les devis proposées sont hétéroclites.

L’entreprise montalbanaise propose une climatisation de marque « DAIKIN – Type FTXTM40M – Gamme PERFERA BLUE Evolution » d’une puissance de 4KW pour un montant TTC de 4.500,00€. Je temporise ma réponse car l’entreprise n’a pas été transparente dans sa façon de traiter mon dossier.

Je m’explique. J’ai pris contact par mail avec un manager. Il m’a indiqué comment mon dossier sera traité.
Un technico-commercial me contactera pour discuter du projet et se rendra à l’issue sur site pour expertiser. Je trouvais la démarche bien assurée jusqu’à ce que … Le technico-commercial m’envoie directement un devis par mail en m’indiquant qu’il s’était rendu chez mes locataires pour juger de l’installation qu’il me faudrait … Monumentale erreur … Personnellement je ne sais pas comment il a pu définir le besoin de son client sans en avoir discuté au préalable avec lui. Il y a matière à s’interroger sur ses qualifications. Surtout qu’il n’avait aucune idée des informations que j’avais à lui fournir, ni même la moindre idée de l’enveloppe budgétaire que j’allouerais éventuellement au projet. Bref, cette offre est restée sous le coude en attendant le retour de l’artisan.

Ne voyant rien venir par mail, je recontacte ce dernier. Sa réponse est immédiate : il m’a envoyé l’offre par courrier postal.
Mea Culpa je n’avais pas précisé le mode de réponse par mail. Aussi je lui indique que ma situation actuelle (déplacement à l’étranger) impose un échange par voie numérique. Il m’envoie alors deux offres pour deux installations différentes.

La première offre propose une climatisation Fujitsu Atlantic AOYG 12 à 3,5KW pour 2.750,00€ TTC; cette installation doit pallier au besoin minimum évoqué dans mon premier mail de contact. La deuxième offre est une climatisation Fujitsu Atlantic AOYG 18 à 5,3KW pour 3.250,00€ TTC qui doit pouvoir impacter l’ensemble du logement.

Ce garçon travaille déjà plus intelligemment que notre technico-commercial concurrent, un bon point pour lui avec son duo de devis qui permet d’établir une fourchette de tarifs.

J’évalue ensuite chaque proposition selon les critères de prix, de qualité (matériel, main d’oeuvre) et d’impact sur le chauffage existant du logement. En effet, les climatisations actuelles font office de chauffage également, cela doit être pris en compte car les locataires pourraient privilégier ce système de chauffage aux convecteurs électriques déjà en place.

L’offre du technico-commercial est passée au peigne fin. Il en ressort que le matériel prévu est disponible sur internet à 800,00€ moins cher. Étant donné l’enveloppe du projet, je pense que cette entreprise acquiert des fins de série qu’elle vend à ses clients au prix fort : pas très sympa. Concernant la main d’oeuvre, rien de particulier. Pour la qualité des prestations, je connais déjà cette entreprise pour mon usage personnel. Ses services sont d’excellente qualité pour l’entretien des chaudières.
Le ressenti sur cette entreprise n’est pas foncièrement génial dans le cadre de cette affaire.

Les offres de l’artisan sont passées en revue. Il en ressort que les matériels sont disponibles également sur Internet à 200-300€ moins cher selon les modèles. Je remarque déjà que la marge pratiquée par ce dernier est bien plus raisonnable que celle du concurrent. Concernant la main d’oeuvre, rien de particulier. Pour la qualité des services, des amis du BTP m’ont indiqué qu’il était parfaitement compétent dans le domaine et qu’il n’y avait pas matière à s’inquiéter. Le ressenti sur cet artisan est positif.

À propos de l’entretien annuel des installations, les propositions des deux prestataires étaient similaires : il en coûte une grosse centaine d’euros par an.

Mon choix se portera finalement sur l’artisan beaumontois plutôt que l’entreprise montalbanaise.

Je retiens de cette étude de projet que – hormis l’aspect financier qui influe sur le choix d’un montage – le contact humain, les méthodes comptable et de travail sont toutes aussi importantes.
Les « grosses » enseignes ayant pignon sur rue margent largement sur le dos des clients.

Pour l’avenir, le temps me dira si l’installation choisie est pérenne et le prestataire honnête.
S’agissant d’une SCI, le temps joue en ma faveur pour sélectionner les bons partenaires.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *