Rachat de crédits : suite et fin !

Je reprends donc le récit du périple entrepris il y a un an pour le rachat de crédit de la GDA Fondation.

La galère de l'administratif

La galère de l’administratif

Les dossiers médicaux étant constitués pour l’ensemble des associés, l’analyse et le rapport du nouvel assureur n’a pas tardé. Un bon mois aura suffit : quel soulagement ! Cependant, les échanges ont été fort nombreux par voie postale, avec les délais qui en découlent (merci la Poste!). Au final, après la constitution et l’acceptation des dossiers, un espace numérique est mis à disposition de chacun des associés. Sur cet espace vous pouvez modifier et uploader toutes les pièces (ou justificatifs) que vous voulez pour justifier de quoi que ce soit comme changement ou autre. La question : Pourquoi cet espace n’est pas créé dès le début pour faciliter l’échange des informations ? Le mystère subsiste, et l’incompréhension aussi.

Pour créer un compte ça va vite, mais la suite ...

Pour créer un compte ça va vite, mais la suite …

L’étape suivante a été la mise en place du nouveau compte de la société à la banque gagnante : la BNP Paribas pour ne pas la citer. La création s’est passée plutôt rapidement : présentation de l’offre, des tarifs, des prestations associées et offertes; le train-train habituel de la banque qui vous brosse dans le sens du poil. Normal c’est le début de la collaboration.

On était donc au mois de mars, le compte venait d’être créé, le printemps nous apportait le soleil et ça s’annonçait prometteur. La banque m’explique qu’il suffit que leur « Back Office » édite l’offre, puis qu’elle soit signée des associés pour que cela prenne effet.

De prime abord rien de compliqué… sauf qu’il aura fallu environ deux mois de relances hebdomadaires ou bi-hebdomadaires pour que la BNP parvienne à imprimer lesdits dossiers. C’est le « clic-droit imprimer » le plus long de la galaxie. Je ne remercierai jamais assez le courtier de son soutien dans ce processus ! En effet, vu la réactivité de la banque, nous doublions les relances à chaque fois.

Les retards s'accumulent, un vrai calvaire.

Les retards s’accumulent, un vrai calvaire.

Les associés lisent, relisent, paraphent, datent et signent les dossiers

Les associés lisent, relisent, paraphent, datent et signent les dossiers

 

 

 

 

 

 

À réception, les associés lisent, relisent, paraphent, datent et signent les dossiers sous l’œil vigilant du courtier. En quelques jours la BNP réceptionne les dossiers en bonne et due forme, et surtout avec accusé de réception. On peut voir cette procédure comme une course de relais : si celui qui vous passe le bâton s’est traîné comme une larve, il faut que vous courriez comme un lapin pour rattraper le retard induit. Vous devinerez qui est le lapin !

Avec ces péripéties, nous sommes donc au mois de mai et … ses fameux ponts. Je vous passe les désagréments, les relances pour connaître l’avancement interne du dossier à la banque.

Bref ! Nous arrivons finalement au mois d’août; oui, le mois d’août, celui qui vient un trimestre après la réception de toutes les pièces nécessaires au rachat. Et là, miraculeusement : le rachat s’effectue !!!! Unbelievable !!!! Champagne !!!!

Voici le résumé du rachat entrepris il y a presque une année. Un parcours très formateur. Cette procédure m’a permis d’améliorer ma patience, de faire des rencontres plus ou moins « intéressantes », de bénéficier du soutien de mes proches, et de voir que toutes les banques se valent au niveau de la gestion de leurs clients.

Le transferts de tous les mouvements d’argent a été terminé en novembre. L’affaire est classée :-).

Je remercie tout particulièrement ma courtière qui a été une alliée efficace dans cette aventure. Je remercie également mon associée qui a été plus rapide que moi pour remplir toutes les formalités administratives.

À de prochaines aventures !  😀

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *